by

Combien de fois ces croyances limitantes ont-elles entravé notre plein potentiel, restreignant ainsi notre épanouissement dans les domaines personnel et professionnel ? Des idées telles que “Je suis trop jeune pour occuper un poste de manager”, “À mon âge, je n’ai plus les facultés nécessaires pour entreprendre des études”, “Je n’aurai jamais le courage de prendre la parole en public”, ou encore “Je ne mérite pas d’être aimé(e)” peuvent sérieusement compromettre notre croissance.

Pour mieux appréhender ces croyances limitantes et les dépasser, cet article vous propose des étapes clés pour développer une intelligence émotionnelle capable de les éradiquer définitivement. 

Avant d’explorer ces étapes, plongeons-nous dans une définition exhaustive des croyances limitantes, étayée par des exemples concrets.

Qu’est-ce qu’une croyance limitante? 

A priori, la notion de croyances limitantes peut sembler évidente. Toutefois, commençons déjà par comprendre ce que c’est qu’une croyance en général.

  • ➢  Une certitude sur ce qui est bien/se fait ou pas
  • ➢  Notre vérité et une forme de généralisation
  • ➢  Une façon de penser qui permet de donner du sens à ce que
    je fais.

La croyance peut être définie comme une pensée que nous considérons comme vraie.

Le système de croyances que nous avons, provient généralement de deux sources : les croyances limitantes issues de l’enfance et celles qui proviennent de nos expériences passées.

Par exemple, une rupture amoureuse peut être source de croyance erronée. Ce qui peut empêcher de trouver l’amour à nouveau ou de faire confiance à un potentiel partenaire.

La croyance limitante : une croyance irrationnelle? 

La croyance, telle qu’elle a été définie précédemment, devient limitante lorsqu’elle influence notre comportement. Se persuader, par exemple, qu’on est un génie de la finance est une croyance, mais elle n’est pas limitante. L’individu en question peut envisager comment réussir une carrière dans ce domaine pour son épanouissement personnel.

Cependant, penser le contraire va condamner la personne à éliminer de son champ des possibles des carrières telles que comptable, analyste financier, etc… alors même que ces métiers l’ont toujours passionnée et qu’une formation pourrait lui permettre de combler ses lacunes.  

“Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.” Bouddha 

En résumé, les croyances limitantes sont des perceptions irréalistes ou irrationnelles. D’une part, elles restreignent l’expression de notre potentiel, et d’autre part, elles ne reposent sur aucune vérité. Elles ne sont rien d’autre que le reflet d’une loi d’attraction concrétisant les pensées négatives issues de notre intellect.

Il revient à chacun de s’en libérer en pratiquant des exercices tels que la pensée positive, en surmontant ses craintes et en construisant de nouveaux schémas de pensée.

D’où viennent les croyances limitantes?

Ne vous attendez pas à retrouver ici toutes les pensées qui vous animent et qui vous freinent. Les croyances limitantes sont personnelles. Néanmoins, voici trois thématiques parmi tant d’autres que Robert Dilts, père de la programmation neurolinguistique(PNL) et grand représentant du coaching, a identifié comme étant des croyances limitantes :

  • Le manque d’espoir

Si « l’espoir fait vivre », le manque d’espoir fait penser que le but ou l’objectif n’est pas atteignable.

« Les efforts que je ferai ne feront aucune différence », « ce n’est pas possible, je rêve trop grand » : sont là quelques pensées qui caractérisent le désespoir et qui donnent à l’individu l’impression d’être une victime.

  • Le manque de capacité

« Si c’était X, il atteindrait cet objectif mais moi, je ne suis pas certain de le faire »

L’impuissance que nous décrivons ici comme une croyance limitante naît d’un manque de confiance en ses capacités.

  • Le manque de mérite

C’est lorsqu’une personne pense qu’elle ne mérite pas d’obtenir ce qu’elle veut : « Je ne mérite pas de vivre heureux », « Je ne mérite pas d’avoir ce travail », etc.

Pour s’épanouir pleinement, ces différentes croyances doivent être transformées. Afin que l’individu puisse retrouver un espoir futur, une confiance en soi et un sens de responsabilité.

Les étapes pour cesser d’avoir des croyances limitantes.

Transformer une croyance négative n’est pas chose facile. Puisqu’il faudra se défaire d’une pensée que l’on sait (ou croit) pourtant vraie. Cela dit, les croyances ancrées peuvent être cernées et transformées de la façon suivante :

➢ Étape 1 : Repérez les croyances limitantes

Autrement dit, il s’agit de prendre conscience des certitudes irrationnelles, insidieuses, des croyances ancrées dont on a su se convaincre de la véracité. Pour changer de vie, et amorcer un développement personnel, cette étape est indispensable au processus de transformation.

Un travail sur soi est nécessaire pour identifier ses croyances erronées. 

Les croyances limitantes sont ces émotions basées sur un sentiment de blocage, qui vous donnent l’impression d’être incapables d’atteindre quelque chose. Ce sont des jugements qui prennent la forme d’une évidence. Comprendre les croyances limitantes est un premier pas de géant pour la transformation de celles-ci.

➢ Étape 2 : Nommez la croyance

Vous avez repéré cette petite voix qui vous dit « Jamais », « Je suis trop… », « Je ne suis pas … » ?

Il est temps d’oser vous mettre face à la réalité, la vraie. Pas celle que vous avez choisie consciemment ou inconsciemment. Dressez maintenant la liste de toutes les croyances limitantes que vous aurez repérées pour avoir la pleine conscience de ce qui ne va pas.

Mettez des mots clairs sur celles-ci afin de mieux les discerner. En matière de croyances personnelles, certains mots clés peuvent vous permettre de mieux vous retrouver à cette étape. En effet, les croyances limitantes sont souvent formulées avec :

  • Jamais : « Je ne suis jamais… Ou : Je n’ai Jamais… »
  • Personne : « Personne ne pourra me comprendre ou Personne ne l’a encore jamais fait… »
  • Pas assez : « Je n’ai pas assez de… »
  • Capable : « Je ne suis pas capable de… »
  • Ne pas être : «Je ne suis pas comme… Cela ne me ressemble pas »
  • Etc.

La première phase vient d’être achevée.

Maintenant que vous avez identifié et nommé vos croyances limitantes, c’est-à-dire celles qui vous empêchent d’avancer, vous allez pouvoir vous en débarrasser tout comme vous les avez installées dans votre esprit.

➢ Étape 3 : Visualisez la transformation 

Lors de cette étape, l’individu qui est parvenu à démasquer ses croyances limitantes décide de surmonter ses blocages et ses pensées limitantes.

Pour y arriver, il peut visualiser son processus de réussite. En effet, déconstruire ses croyances limitantes n’est pas chose facile. La visualisation est une alternative très efficace pour atteindre cet objectif.

Visualisez-vous en train de réaliser les différentes étapes pour inverser la croyance.

Par exemple, imaginez-vous en train de suivre un cours en ligne sur les croyances limitantes. L’individu qui construit mentalement le processus pour débusquer ses freins aura plus de facilité à ancrer graduellement une croyance positive. La visualisation permet au cerveau de se libérer de ses croyances limitantes.

➢ Étape 4 :  Ancrez une croyance positive  

C’est l’étape la plus décisive de la reconversion. Elle consiste à vous créer de nouvelles croyances. Cette fois-ci, des phrases positives qui vous aideront à atteindre ce qui est important pour votre vie. Ces phrases de blocages doivent être remplacées par des citations positives.

Les croyances positives permettent de croire en soi, d’être heureux, de dépasser vos limites.

Revenons à notre exemple de croyance limitante du départ : « Je ne suis pas doué(e) pour les finances ».

Une croyance positive associée est entre autres :

« Pour devenir un génie de la finance, je dois davantage m’exercer sur les analyses financières ».

Voici une croyance positive (aidante) qui va challenger l’individu. Elle lui permet d’atteindre ses objectifs plutôt que de l’empêcher d’avancer. Avoir confiance en moi, vivre mes rêves, dire non, lâcher-prise, aller de l’avant, sont les signes d’un esprit libéré des croyances limitantes.

Transformer ses croyances négatives en croyances positives n’est pas aussi simple. Ce sont des années de peurs, de doutes, de procrastination que vous avez engrammées en vous.

Vous pouvez faire appel à l’analyse transactionnelle, à certaines thérapies brèves et au coaching pour sortir du cercle vicieux des croyances limitantes. 



Vous souhaitez cultiver  des croyances positives, afin de créer les conditions propices à votre succès. Un coach de vie en ligne peut vous aider à vous libérer des freins qui vous empêchent de vous réaliser pleinement!

5 Replies to “LES CROYANCES LIMITANTES : 4 ÉTAPES POUR LES IDENTIFIER ET LES TRANSFORMER!”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close Search Window