by


« Un jour ils vont tous se rendre compte que je ne suis pas au niveau
 » « On m’a confiĂ© un gros projet mais je n’y suis pour rien, c’est parce que j’ai de la chance », « ne me fĂ©licitez pas, c’est avant tout un succĂšs d’équipe ! »… si vous avez dĂ©jĂ  Ă©noncĂ© ce genre de petites phrases au travail, comme la plupart de mes clients, il y a des chances pour que vous souffriez du «
syndrome de l’imposteur ». đŸ€”
 
Les personnes atteintes par ce trouble attribuent leur rĂ©ussite Ă  la chance, Ă  leurs relations ou Ă  au hasard mais jamais Ă  leurs qualitĂ©s propres. Ils vivent dans la peur d’ĂȘtre dĂ©couverts, ils ont l’impression de tromper les autres, d’ĂȘtre surestimĂ©s, et prĂ©fĂšrent toujours attribuer leurs rĂ©ussites Ă  des facteurs exogĂšnes.☘
 
  « Le syndrome de l’imposteur touche des personnes qui rĂ©ussissent de maniĂšre Ă©vidente, mais qui sont dans l’incapacitĂ© de s’attribuer leurs succĂšs », analyse le psychologue KĂ©vin Chassangre, co-auteur de Traiter la dĂ©prĂ©ciation de soi. Le syndrome de l’imposteur (Dunod).
Elles pensent que si elles en sont arrivĂ©es lĂ , c’est par malentendu ou par hasard, mais jamais grĂące Ă  leurs qualitĂ©s propres.☘
 
âžĄïž Souffrir de ce syndrome, c’est vivre dans un sentiment d’anxiĂ©tĂ© et d’insĂ©curitĂ© permanent, c’est ĂȘtre plongĂ© dans un monde d’insatisfaction chronique.
 
Le syndrome de l’imposteur apparaĂźt en particulier lors des pĂ©riodes de transition de vie personnelle, professionnelle ou Ă©tudiante quand:
🔾on exerce pour la premiĂšre fois dans son domaine de compĂ©tence
🔾on dĂ©marre un nouveau cursus ou un nouveau cycle d’études
🔾on obtient une promotion importante
… et les psychologues estiment que 70 % des gens auraient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© touchĂ©s par ce syndrome au moins une fois dans leur vie!
 
Mais rassurez-vous, il n’est pas impossible de sortir de ce cercle vicieux.
Voici 6 conseils pour vous aider Ă  surmonter ce sentiment:
 
1 Dressez un Ă©tat des lieux ✅

Faites le point sur la gravitĂ© de votre syndrome: Ă  quel point vous pose-t-il problĂšme? En quoi est-il un obstacle Ă  votre bien-ĂȘtre? Est-il liĂ© Ă  une circonstance particuliĂšre? « Il s’agit tout d’abord de circonscrire le problĂšme afin de lui donner des contours et de le relativiser, estime Virginie Boutin. Demandez-vous dans quel(s) domaine(s) il s’incruste. RĂ©flĂ©chissez ensuite aux problĂšmes que cela vous pose. Si vous continuez Ă  avancer dans la vie en ressentant un inconfort, la crainte d’ĂȘtre «dĂ©masqué» juste aprĂšs une prise de poste par exemple, c’est moins handicapant que si vous n’envoyez pas du tout de candidatures tellement la peur est forte. »
 
Pour vous sentir mieux: 🧚‍ Prenez l’habitude de vous exposer Ă  de nouveaux challenges. Plus on se confronte Ă  la prise de risque, plus on Ă©loigne le sentiment d’imposture.
 
2 Moins on juge, moins on a peur d’ĂȘtre jugĂ© ✅
 
Plus vous accorderez votre confiance aux autres, plus vous aurez confiance en vous. Si on vous confie un poste Ă  responsabilitĂ© ou si on vous donne un article Ă  Ă©crire pour un magazine, on peut se dire que les personnes qui ont pris cette dĂ©cision l’ont fait en connaissance de cause. S’entraĂźner Ă  prendre en compte l’authenticitĂ© chez les autres permet de se familiariser avec la sienne. « Pour rĂ©veiller son assurance, il est bon de rĂ©apprendre Ă  voir les forces des autres, de tous les autres, souligne Virginie Boutin. Apprenez Ă  voir les pĂ©pites chez les anonymes, les discrets, les bosseurs, les rĂ©servĂ©s. Le syndrome de l’imposteur, c’est comme un circuit : moins on juge, moins on aura peur d’ĂȘtre rejetĂ©.»[/caption]
 
Pour vous sentir mieux: 🧚‍ Acceptez les compliments, les retours positifs, les mots gentils et notez-les sur un carnet pour les relire rĂ©guliĂšrement.
 
3 Donnez-vous le droit Ă  l’erreur ✅

 « En finir avec le syndrome de l’imposteur demande une acceptation de soi inconditionnelle, peu importe vos succĂšs et vos Ă©checs, commente KĂ©vin Chassangre. Comme tout le monde, vous avez le droit Ă  l’erreur. » On oublie donc les sentences gĂ©nĂ©rales du type « Je suis nul(le) » pour essayer de trouver un juste Ă©quilibre et apporter des nuances. Au lieu de travailler frĂ©nĂ©tiquement lors d’une pĂ©riode de transition, efforcez-vous, au contraire de vous dĂ©tacher de la pression « Le syndrome de l’imposteur a une vertu, renchĂ©rit la sociologue BĂ©atrice Barbusse. Il favorise l’humilitĂ© et pousse Ă  la rigueur, Ă  toujours donner le meilleur de soi. Mais, Ă  la longue, c’est vraiment usant. Il faut savoir garder les pieds sur terre, se souvenir d’oĂč l’on vient, pour ne pas tomber dans la facilitĂ©. Mais sans que cela devienne excessif et Ă©puisant. »

Pour vous sentir mieux: 🧚‍Acceptez l‘imperfection et pratiquez le lĂącher-prise.
 
4 Appuyez-vous sur vos rĂ©ussites ✅
 
Constituez-vous un carnet de rĂ©ussites et de gratifications. Vous noterez dans ce carnet vos petites et grandes rĂ©ussites ainsi que les compliments glanĂ©s au quotidien: « Accumuler les preuves de vos compĂ©tences et de vos talents devraient vous faire beaucoup de bien, explique KĂ©vin Chassangre. Prenez l’habitude de rĂ©colter les ressentis des autres par rapport Ă  votre travail et de les noter dans votre carnet. » DĂšs que vous perdez pied et que vous vous dĂ©valorisez, replongez dans votre carnet pour faire le plein de confiance.
 
Pour vous sentir mieux: 🧚‍Focalisez-vous seulement sur les expĂ©riences positives, demandez-vous ce qui vous rend unique, quelles sont vos qualitĂ©s, vos talents.
 
5 Faites taire votre petite voix ✅
 
 Le syndrome de l’imposteur est largement liĂ© Ă  votre propension Ă  vous parler Ă  vous-mĂȘme. La prochaine fois que votre petite voix se met Ă  dĂ©nigrer vos capacitĂ©s et vos rĂ©sultats, faites-la taire ! Comment ? En vous arrĂȘtant sur vos rĂ©ussites. « Quand j’étais prĂ©sidente de l’US Ivry handball, un club professionnel masculin, afin de me persuader que je mĂ©ritais ma place, je relisais souvent mon CV, raconte BĂ©atrice Barbusse, sociologue et auteure du livre Du sexisme dans le sport (Anamosa). Cela me permettait d’objectiver mes compĂ©tences et donc de me sentir plus lĂ©gitime. »
 
Pour vous sentir mieux:🧚‍ Prenez le temps de vous remĂ©morez vos rĂ©ussites et constituez une rĂ©serve de ces petites et grandes victoires sur lesquelles vous pouvez vous appuyer.
 
6 Confiez vos doutes à vos proches ✅
 
Consultez vos proches pour avoir des avis plus nuancĂ©s sur votre situation. Ils vous soutiendront et vous aideront Ă  ĂȘtre plus objectif, Ă  avoir davantage confiance en vous. « L’entourage est une vraie force, confirme BĂ©atrice Barbusse. N’ayez pas peur d’évoquer avec eux vos ressentis subjectifs. Ils vous apporteront un autre regard. » Et surtout, acceptez leurs compliments.
 
Pour vous sentir mieux: 🧚‍Ouvrez-vous aux autres. Parlez de votre sentiment d’illĂ©gitimitĂ© afin d’obtenir de l’aide.
 
Aller plus loin đŸ’«
Vous voulez construire et/ou entretenir une image de vous-mĂȘme apaisĂ©e, pacifiĂ©e, dĂ©velopper votre confiance en soi, ĂȘtre capable de reconnaĂźtre votre valeur, parce que c’est important pour votre vie professionnelle et votre plaisir au travail? Un coach de vie peut vous accompagner.
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Search Window

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.  En savoir plus